L’IFCAM, Université du Groupe Crédit Agricole, était présent aux 15èmes Rencontres Nationales du FFFOD, Forum des Acteurs de la Formation Digitale, les 12 et 13 décembre 2017, à Châlons-en-Champagne. Ces Rencontres étaient organisées sur le thème suivant : Homme-Machine : quel accompagnement en FOAD ?

Jean Vanderspelden, consultant Apprenance et FOAD animait avec brio une table ronde à laquelle participaient :

– Jacques Rodet (consultant – cabinet JRodet Conseil), sur le thème de l’ingénierie tutorale et des robots

– Julien Lenoir (CNFPT), avec un témoignage sur les e-communautés

– Victoria Peres Labourdette Lembé (rectorat de l’Académie de Clermont-Ferrand – consortium e-Greta) sur les learning analytics et la pédagogie

–  Christelle Chappaz et Michel-François KMIEC de l’IFCAM

FOAD - IFCAM

Cet article du blog retrace les points clés de l’intervention de l’IFCAM.

La formation ouverte et à distance à l’IFCAM et les enjeux de l’accompagnement

L’IFCAM, l’Université du Groupe Crédit Agricole, répond aux besoins de ses 55 adhérents et de ses clients et s’adresse aux 150.000 collaborateurs et élus du Groupe. C’est une organisation qui dispense d’importants volumes de formation. Ainsi en 2016, on recensait 42.000 inscription en intra, 4.500 inscriptions en inter, plus de 14.000 inscriptions aux offres diplômantes,…

L’IFCAM dispose d’une longue expérience de la FOAD, notamment pour répondre à des besoins de déploiement dans un contexte de forte décentralisation et aux enjeux réglementaires :

Présence des apprenants sur tout le territoire (y compris DOM TOM et à l’international)

Modalités de mises en œuvre locales de la formation : équipes RH et formations dans chaque entité du Groupe, 350 correspondants plateforme e-learning,…

– Une pression réglementaire extrême : les formations obligatoires mobilisent en moyenne l’équivalent de 3 jours de formation/ collaborateur du réseau…

Les dispositifs FOAD à l’IFCAM sont variés : e-learning, visio et webinars, MOOCS, e-evaluation (scan-up), classes inversées, serious game, applications mobiles,… Nous avons récemment mise en œuvre des services de « libre-service apprenants » sur notre plateforme.

Deux chiffres nous semblent marquants :

– En 2016, 50% des heures formation IFCAM ont été réalisées à distance

– Plus d’1 million d’inscriptions ont été enregistrées sur des dispositifs en ligne

Dans le contexte des évolutions du secteur de la banque et de l’assurance, les enjeux de l’accompagnement des apprenants et des formateurs, sont évidemment importants :

– Les collaborateurs manifestent un rejet croissant de l’auto-formation

– L’appropriation doit être facilitée

– Le transfert en situation professionnelle, le changement des pratiques et des postures doivent s’accélérer

A l’IFCAM, l’accompagnement formation se développe via les hommes. Ainsi, par exemple, plus de 1000 Form’Acteurs du Groupe, formateurs occasionnels, interviennent chaque année dans nos dispositifs. L’IFCAM a également investi dans un nouveau Campus très moderne avec 2 sites et plus de 30 salles de formation…

L’accompagnement formation s’appuie aussi sur les machines.
Nous avons choisi 2 exemples pour illustrer ces modalités : l’accompagnement dans le cadre de programmes réglementaires et de programmes diplômant.

FOAD - IFCAM

FOAD à l’IFCAM, accompagnement et programmes réglementaires

Le 1er exemple illustre « la machine pour orienter, individualiser, développer l’efficience »

L’IFCAM a développé dès 2015 des  « Scan’Up », qui sont des diagnostics en ligne. Il s’agit d’un système automatique et intelligent qui permet, grâce à des diagnostics, de repérer en amont, les besoins de formation prioritaires du collaborateur et d’émettre des recommandations sur les formations adaptées pour fournir une réponse individualisée. L’IFCAM met à disposition des Scan’Up packagés sur différents domaines d’activités, en lien avec les métiers de la banque/assurance.

Dans le cadre de l’assurance, l’accompagnement par cet outil d’e-evaluation en amont de la formation a permis de :

Répondre aux besoins réglementaires

Orienter les apprenants

Individualiser les parcours … tout en rendant possible la possibilité d’apporter des réponses collectives (groupes homogènes de participants rencontrant les mêmes besoins de montée en compétences – ex : le calcul de la rente ou la rédaction de la clause bénéficiaire)

Optimiser le temps formation

– Gagner en temps commercial

Concrètement, c’est en moyenne un gain de temps formation de 84% pour les 10.000 collaborateurs ayant suivi la formation assurance qui a été enregistré (gain de temps formation pour le Groupe en 2016 supérieur à 93.000 EJF équivalents jours formation) !

Dans le 2ème exemple, les intervenants décrivent une expérience pour « Réenchanter l’expérience apprenants » en expérimentant l’auto-formation collective synchrone

Ici, c’est l’accompagnement humain qui a été renforcé pour donner du sens et limiter l’isolement dans le cadre d’une formation réglementaire.

Le dispositif a été déployé de la manière suivante :

150 conseillers connectés sur leur contenu e-learning, pour 1 heure d’auto-formation

– Un animateur fil rouge, connaissant bien l’entité, sa stratégie, son contexte, sa politique commerciale,…

– Un webinar

– Des interactions  via Q/R

Le bilan est positif :

– Des collaborateurs apprenants qui se sont sentis soutenus par les pairs et l’expert ; qui ont eu le sentiment de vivre un « événement » collectif

– Un contenu générique dispensé (même message pour tous) mais un discours de l’animateur qui complète, renforce, donne du sens et met en contexte

– Lors de l’évaluation finale faite par tous individuellement à l’issue du webinar, de meilleurs taux de complétion du module ont été enregistrés

FOAD à l’IFCAM, accompagnement et programmes diplômant

Une très profonde réingénierie des dispositifs diplômants a eu lieu de 2013 à 2015. C’est l’exemple du Bachelor Conseiller Particuliers, pour lequel nous avons obtenu une reconnaissance RNCP niveau II et pour lequel l’IFCAM est l’organisme certificateur qui a été détaillé pendant l’évènement.

Obtenir le Bachelor suppose sur 18 mois minimum de réussir 7 blocs de compétences et de suivre 300 heures dont seulement 80 h de présentiel (cours de soutien + examens sur table + soutenance orale). Il est donc essentiel d’accompagner les apprenants.

Nous avons fortement renforcé l’accompagnement humain : cours de soutien (face à face pédagogique) devenus obligatoires, labélisation des form’acteurs,…

La machine vient aussi en appui des apprenants :

– Accès à des MOOC ou SPOC internes : ce nouveau dispositif de formation à distance associe une large bibliothèque de ressources numériques pour apprendre et s’entrainer (vidéos, e-learning, ressources en ligne, cas pratiques,…), activités collaboratives et interactions entre les apprenants inscrits et l’équipe pédagogique.

Webinars pour poser des questions avant les devoirs

Réseau social pour se soutenir entre apprenants (via la plateforme MROD – Mine de Savoirs)

L’accompagnement en présentiel et à distance est réalisé par des formateurs occasionnels. Il était déterminant de les accompagner également. La machine est ainsi venue en appui des formateurs ; ils sont en effet accompagnés pour :

réaliser les cours de soutien : webinar ou tablette en présentiel (activités digitale présentielle)

– faire les mises à jour des contenus en mode collectif et plus rapidement, via la chaine éditoriale Scenari

récupérer en ligne les devoirs dématérialisés ou pour des évaluations en ligne (ex : prise en compte des résultats obtenus pour des activités réalisées en ligne)

– fabriquer des modalités d’examen plus pertinentes et corrigées par la machine (expériementation en 2016 des dossiers progressifs de la plateforme THEIA)

Quelles perspectives ?

Pour les intervenants, nous évoluons de l’apprenant en auto-formation (isolé) … à l’apprenant connecté et augmenté.

Apprenant Connecté, car sont encouragées les connexions humaines, qu’elles soient outillées ou pas par le digital. Ces connexions ayant lieu entre pairs, avec son manager, avec les intervenants, un coach pédagogique qui aide à s’orienter, à organiser son apprentissage, à faire le point sur ce qu’on a appris et ce qui reste à apprendre,….

Apprenant Augmenté… et cela va nourrir notamment des projets 2018 au sein de l’IFCAM :

– Nous avons en effet un projet « data formation » au service des apprenants et nous mènerons des expérimentations en matière d’adaptative learning. Par exemple, pour identifier la manière dont chacun apprend le mieux, le(s) format(s) d’apprentissage le(s) plus adapté(s), optimisant le temps d’apprentissage et le bénéfice retiré, améliorant ainsi l’efficience de la montée en compétences.

– Nous envisageons aussi un usage de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée dans nos dispositifs FOAD. Nous souhaitons nous appuyer sur le pouvoir immersif puissant de ces média pour compléter nos dispositifs et préparer la mise en situation dans le réel et/ou s’entrainer (ex : prise de parole en public, agence école , créativité, collaboration,…)

A la question, « Quel accompagnement formation demain ? », nous répondons que cet accompagnement sera :

– Toujours plus humain

– Toujours plus outillé par la machine qui va notamment libérer du temps, accroitre l’autonomie des apprenants, faciliter l’orientation, la capitalisation, la mémorisation, accélérer le transfert en situation professionnelle… et ainsi, accélérer le développement de compétences.

 

Christelle CHAPPAZ, Directrice Projet CAMPUS