Les MOOCs (Massive Open Online Course) ont fait leur entrée en force en France il y a quelques années. L’IFCAM s’est engouffré dans la brèche en 2014. Retour sur une expérience enthousiasmante et perspectives !

L’origine des MOOCs

L’histoire des MOOCS a débuté en 2001 aux Etats-Unis lorsque le MIT (Massachusetts Institute of Technology) a mis une cinquantaine de ses cours en ligne. L’idée était de rendre accessible les cours des prestigieuses (et onéreuses) universités américaines au plus grand nombre.

Cette formation, majoritairement gratuite (une participation financière peut être demandée dans le cadre de l’obtention d’une attestation), permet à chacun de se former sur un sujet qui l’intéresse à distance. Les barrières géographiques et financières disparaissent ! Les plateformes de MOOCs se développent et l’offre est large : on peut désormais se former gratuitement à la gestion de projet, comme à la fabrication d’un objet connecté ou encore à la photographie. La promesse est belle !

Néanmoins, une vraie limite apparait rapidement : seuls 10% des inscrits à un MOOC le termine. En effet, se former à distance demande du temps et une importante rigueur, ce qui n’est pas toujours facile à concilier avec une vie de famille et/ou une vie professionnelle. Et 75% des participants aux MOOCs sont salariés. Par ailleurs, la qualité des modalités pédagogiques diffèrent, certains MOOCs composés uniquement de vidéos et de quiz peuvent s’avérer rapidement lassants.

A l’IFCAM nous avions bien ces éléments en tête, et les avons pris en compte dans la création de nos formations.

Data et IA : un nouveau souffle pour les MOOCs ?

Les MOOCs à l’IFCAM

L’IFCAM, en tant qu’Université du Groupe, teste, expérimente, met en place régulièrement des POC (Proof of Concept) pour être toujours à la pointe de l’innovation pédagogique.

Après avoir lancé un premier MOOC externe sur les virements SEPA, c’est en 2015 que l’IFCAM lance son premier COOC (Corporate Open Online Course) « Digital by CA ». Cette formation en ligne de sensibilisation au digital était destinée tous les collaborateurs des Caisses Régionales du Groupe Crédit Agricole. Malgré l’enthousiasme rencontré, ce COOC a connu un taux de complétion variable selon l’accompagnement proposé par chaque entité.

Suite à cette première expérience nous avons décidé de consacrer ce format pédagogique aux formations diplômantes pour lesquelles les apprenants sont particulièrement engagés.

Et nous avons tenté de rendre ces COOCs les plus attractifs possibles. Ayant conscience que l’accompagnement a un réel impact sur le taux de complétion nous avons misé sur le tutorat, les forums, l’apprentissage entre pairs, les activités en sous-groupes et même des classes virtuelles ou des webinars qui sont particulièrement appréciés.

Et le constat est sans appel : 94 à 98% de complétion pour les 5 MOOCs du Bachelor « Conseiller clientèle particuliers ».

En parallèle, en 2017, nous avons proposé un MOOC au grand public se former et de s’informer sur l’acquisition d’un premier logement : le  MOOC Achat Habitat.  Ce MOOC suivi par près de 4500 personnes fut un vrai succès. Nous avons d’ailleurs obtenu la 2ème place au MOOC of the Year dans la catégorie « Meilleur MOOC conçu par une entreprise » en janvier 2018.

Data et IA : un nouveau souffle pour les MOOCs ?

Et demain ?

Nous évoluons dans un secteur où les collaborateurs ont beaucoup de formations (notamment réglementaires : 34% du temps de formation moyen d’un collaborateur). Ainsi, nous avons à cœur de les former le plus efficacement possible, de les accompagner sur les sujets pour lesquels ils ont un réel besoin. Et pour cela, la data et l’IA sont des données précieuses !

Nous développons actuellement l’adaptive learning sur les Moocs du Bachelor Banque Assurance afin de proposer aux apprenants des recommandations de parcours et des quiz personnalisés, adaptés à leur besoin et leur profil.

« Les travaux menés sur les données passées ont permis d’identifier les éléments d’apprentissage qui ont favorisé la réussite des apprenants des anciennes promotions. Ceci nous permet de créer des groupes homogènes prédictifs selon les profils d’apprentissage dans lesquels nous sommes en capacité d’associer tout nouvel apprenant. In fine, cela nous permet de d’optimiser l’apprentissage et le temps de formation » explique Vanessa Dastugue, responsable du Pôle Data et IA formation.

Le déploiement de ce pilote est prévu pour la fin de cette année, avec un REX début 2019.

Suite à ces différentes expériences, nous sommes convaincus que si  les MOOCs/COOCs ne sont pas adaptés à toutes les formations et à toutes les situations, ils restent une modalité pédagogique pertinente avec de nombreuses possibilités à exploiter !

Pauline Hubert, Chargée de projets de Communication Digitale.

Pascal Mollicone, Digital Learning Manager