La loi de 2014 relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale a généré des changements pour les entreprises et pour l’IFCAM.

Cette loi de 2014 a conduit l’IFCAM à mettre en place différentes actions d’accompagnement des services de formation et des équipes internes afin de travailler ensemble sur différents points parmi lesquels :

.Une approche prévisionnelle des financements des dispositifs de formation ;

.La notion d’éligibilité des actions de formation au champ de la formation professionnelle continue (FPC).

Les impacts de la loi de 2014 sur l’approche prévisionnelle des budgets de formation et leur financement

Pour la deuxième année, l’IFCAM a organisé avec le cabinet FROMONT BRIENS, des ateliers à l’intention des services de formation des entreprises de la branche Crédit Agricole. Pour ce faire, un outil de simulation des budgets de formation permettant d’orienter les fonds en fonction de la stratégie de chaque entité a permis aux responsables de formation d’avoir une vision par grandes masses des investissements de formation réalisés.

réforme de la formation professionnelle

Un deuxième outil appelé « arbre de décision » a été mis en place pour permettre aux services de formation de formuler la bonne réponse à toute personne venant le solliciter sur les questions du compte personnel de formation (CPF). Les responsables et leurs équipes pouvaient ainsi, en fonction du choix de l’entreprise orienter les salariés sur le bon financement.

En parallèle, l’IFCAM proposait un e-learning sur les notions juridiques fondamentales sur la Formation Professionnelle continue conçu par WOONOZ et CARAXO.

L’impact sur l’éligibilité des actions de formation professionnelle à l’IFCAM

La notion d’imputabilité a fait place à la notion d’éligibilité des actions de formation au champ de la FPC. Plus de 100 collaborateurs de l’IFCAM ont travaillé sur cette dernière. Deux outils ont été élaborés :

.Un argumentaire adhérent/client, bientôt à disposition, pour permettre aux équipes en contact direct avec les Services de formation d’expliquer ces notions et leurs impacts ;

.Un fichier méthodologique pour que chaque ingénieur pédagogique puisse se poser les bonnes questions sur l’éligibilité et les conditions de fond et de forme avant de concevoir une action.

Ces différentes rencontres ont permis à l’IFCAM de mesurer l’intérêt des participants à se sentir accompagnés de manière personnalisée et engage l’IFCAM, Université du Groupe à réfléchir à d’autres actions à conduire en 2017, en association avec nos experts juridiques.

Pascale DE SALGUES, Responsable du Contrôle interne et des Achats pédagogiques