En 2013, l’IFCAM lance le télétravail. Aujourd’hui, près de 80% des collaborateurs sont télétravailleurs. Retour sur un succès !

L’origine du télétravail à l’IFCAM

Suite à une réflexion entre l’IFCAM et les partenaires sociaux, l’IFCAM a lancé un pilote sur le télétravail avec 8 collaborateurs volontaires. L’objectif était d’identifier les conditions de réalisation optimales du télétravail pour aboutir à la signature d’un accord (signé le 5 juillet 2014).

Depuis, et face au succès grandissant du télétravail à l’IFCAM, un 2ème accord a été signé pour la période 2015-2018. Et le 3ème est en cours de négociation !

Qui peut télétravailler ?

Les critères d’éligibilités à ce jour sont :

  • Exercer un métier qui se prête au télétravail.
  • Avoir 1 an d’ancienneté dans le poste et un an d’ancienneté à l’IFCAM.

Suite au déménagement sur notre campus Silvae à Montrouge, certains collaborateurs sont désormais éligibles à 2 jours de télétravail selon des critères dont la durée de transport par exemple.

Si le temps de transport n’est pas un critère pour le premier jour de télétravail, c’est parce que nous avons conscience que le travail à distance est un vrai gain en qualité de vie pour nos collaborateurs, quel que soit leur temps de transport quotidien.

Retour d’expérience : le télétravail à l’IFCAM

Comment devenir télétravailleur ?

Le télétravail à l’IFCAM se fait sur la base du volontariat.

Une campagne annuelle permet aux collaborateurs éligibles de déposer une candidature.

  1. Le collaborateur envoie sa candidature à son manager qui émet un avis en motivant sa décision (capacité à travailler en autonomie, maîtrise du poste, impact sur le travail de l’équipe etc.)
  2. Le manager transmet le dossier aux RH qui étudie le dossier.
  3. Le collaborateur est reçu par un consultant externe (lors de la première demande uniquement) pour un échange constructif entre les deux parties. L’objectif est de s’assurer que le collaborateur se soit posé les bonnes questions et soit bien en phase avec la réalité du télétravail.
  4. Suite à étude du dossier complet, la décision est prise, toujours dans l’intérêt du collaborateur.
  5. Un atelier est mis en place pour tous les nouveaux télétravailleurs. L’objectif est de les sensibiliser au télétravail, de partager les bonnes pratiques, les expériences d’autres entreprises, d’aborder les questions de sécurité ou encore d’assurance.

Un avenant au contrat de travail est mis en place. Pendant les 3 premiers mois, le collaborateur ou le manager peuvent décider d’arrêter l’expérience s’ils en ressentent le besoin.

L’avenant au télétravail vaut un an et la demande doit être renouvelée chaque année par les collaborateurs.

Le télétravail, une belle réussite à l’IFCAM !

Si nos métiers se prêtent – pour la plupart – au télétravail, cela a également été l’occasion de repenser certains postes. En effet, des projets de dématérialisation ont permis de rendre « télétravaillables » certains postes !

En plus du téléphone, des outils comme Skype for Business permettent aux collaborateurs de faire des visios ou encore de partager leur écran facilement lors de réunions à distance.

Plusieurs entités nous sollicitent pour avoir un retour d’expérience sur le télétravail à l’IFCAM, comprendre comment cela a été mis en place ou encore identifier les facteurs clés de succès etc.

En plus d’avoir des métiers qui s’y prêtent et une technologie adaptée, un des facteurs clés de ce succès est sans aucun doute la relation de confiance entre managers et collaborateurs !

Brigitte Dufrane, Responsable Ressources Humaines

Pauline Hubert, Chargée de Communication Digitale