A l’ère où le feedback, pratique inspirée du coaching, est proposé dans de nombreuses formations, nous vous proposons une lecture de cette manière de s’adresser à ses co-équipiers sous l’angle du Co développement.

Le codéveloppement, Kezako ?

Le codéveloppement est une méthode d’accompagnement d’un collectif qui vise à construire des groupes de pairs réunis autour d’une dynamique d’apprentissage visant à améliorer leurs pratiques professionnelles.   Il est préconisé et pertinent pour traiter des cas de management qu’il soit hiérarchique ou transversal, et plus largement, de projets professionnels tels que la création d’entreprise.

Le codéveloppement permet de créer une dynamique d’intelligence collective. Il permet de faire émerger des projets, ou préoccupations/problèmes de nos vies professionnelles, de les partager, et de réfléchir ensemble à la manière de les aborder. Il bénéficie à l’individu porteur du projet, client d’une séance, et par résonnance, au groupe, consultants de cette séance dans la dynamique d’une communication circulaire propre à l’approche systémique – Ecole de Palo Alto.

La séance se déroule autour de six étapes. Il y aura autant de séances que de participants, chaque participant verra son sujet traité sur un fil de séances. Un client est désigné pour une séance, les autres deviennent de fait consultants. Le groupe est conduit par le facilitateur, garant du cadre du codéveloppement, qui conduit le groupe dans la dynamique de construire une séance apprenante à valeur ajoutée. Le facilitateur est obligatoirement une personne formée à la facilitation.

Les six étapes d’une séance sont les suivantes :

– Etape 0 : introduction des règles de fonctionnement du groupe et le déroulement des étapes
– Etape 1 : un client expose une situation.
– Etape 2 – « clarification » : chaque consultant est invité à poser des questions et à clarifier des angles de la situation avec le client directement.
– Etape 3 – « contrat » : le client pose sa demande à son groupe de consultants
– Etape 4 – « consultation » : chaque consultant apporte ses conseils et son expérience sur la situation vécue par le client.
– Etape 5 :  synthèse et plan d’action réalisée par le client.
– Etape 6 – « régulation » : évaluation et apprentissage du Groupe (qu’a-t-on appris ? A-t-on posé les bonnes questions ? Avons-nous bien aidé à définir le contrat ? Avons-nous été assez créatif sur les propositions ? etc.)

Je vous propose un focus sur le feedback sous l’angle du codéveloppement. Effectivement son espace-temps est un cadre favorable au feedback inscrit dans la démarche de l’apprenance.

Le feedback sous l’angle du codéveloppement ?

Les règles du jeu sont posées dès le début de la séance, à savoir, confidentialité, bienveillance, parler vrai, coopération et engagement. Ces règles sont propices à émettre et recevoir des feedbacks. La pratique du codéveloppement s’inscrit dans les démarches pédagogiques d’Action Learning, de Test’n Learn ou encore droit à l’erreur. Le fil de séances nous façonne pour nous permettre de faire émerger ensemble un champ des possibles élargi adapté au porteur du projet. Et plus largement, puisque nous sommes dans une démarche d’apprenance, à s’interroger à chacune des étapes de la séance de la qualité et de la richesse de nos interventions en tant que Client, Consultant ou facilitateur.

feeback

Le groupe apprend

Ainsi le groupe apprend à formuler ce qu’il ressent de la situation partagée par le Client, le client partage son expérience sur des situations qui lui sembleraient similaires et aussi ses émotions jusque ses gènes et inconforts si besoin. Si une formulation semble inappropriée ou maladroite, le facilitateur invite l’auteur à reformuler, d’où cette notion clé de Test’n Learn. Si celui-ci éprouve des difficultés à reformuler, ne se rend pas compte de ses maladresses, le groupe est invité à réfléchir et proposer des reformulations plus adéquates ou congruentes. Ainsi individuellement et collectivement, nous apprenons cet art de la reformulation pour se réajuster. ET nous en faisons un apprentissage utile aux séances suivantes. Ce qui s’inscrit dans le principe de circularité posé par l’approche systémique.

Richesse de la pensée circulaire, une démarche d’apprenance

Dans une pensée circulaire que nous propose l’approche systémique – Ecole de Palo Alto, ces feedbacks visent à nourrir l’individu et à transformer sa vision du monde, et lui à son tour à transformer le système qui l’entoure, que ce soit les individus, son organisation et plus largement son écosystème. Chacun résonne avec l’autre.

Ce cadre est clé. Il nous demande de l’humilité, de s’accorder des droits à l’erreur et de les accepter des autres, dans la dynamique d’apprendre à apprendre. Ces erreurs nous en faisons quelque chose en les transformant pour apprendre à apprendre. Le simple « droit à l’erreur » sans feedback, sans la logique d’apprenance, en soi n’a pas de sens.

Le Codéveloppement un cadre inspirant pour le feedback.

Le codéveloppement est cet espace-temps ouvert à l’intelligence collective propice à initier des feedbacks dans un cadre sécurisé. Il permet de dire les choses, dans la logique parler vrai, les dire telle que nous les vivons, les ressentons, les pensons, ou les disons. Les deux premières règles de confidentialité et de bienveillance favorisent une dynamique du groupe qui développe notre capacité à élaborer et construire ensemble. Au-delà d’aider un client à travailler son projet, l’idée est aussi de favoriser notre capacité à s’adapter à d’autres situations en interrogeant sans limite nos modes de questionnements, en élargissant nos manières de voir, vivre, ressentir penser les situations. Nous élargissons ainsi à chaque séance un champ des possibles, ensemble.

Isabelle Holié, Responsable du Coaching de managers auprès de l’IFCAM