A ce jour, l’IFCAM travaille déjà avec une vingtaine de Start’Ups du marché de la EdTech avec l’ambition de répondre aux enjeux pédagogiques innovants. Notre marché de la formation professionnelle, réglementé et sous le feu de nouvelles réformes, est très challengé.  

Dans ce contexte, l’IFCAM a adapté son modèle de contractualisation avec son contrat dit « Deal mémo ».

A quoi sert « Deal Mémo » ?

Ce contrat permet d’encadrer l’essentiel.

Il permet aussi, dans une démarche pédagogique volontaire de la politique des achats pédagogiques de l’IFCAM, de définir les points sur lesquels nous attendons nos jeunes entrepreneurs.

Ils peuvent ainsi inscrire leur réflexion pour travailler avec de grands groupes, monter en compétences, adapter leur modèle économique et ainsi se mettre en situation de répondre aux exigences d’un contrat plus classique dès lors que le projet prendra plus grande envergure.

Qu’est-ce que le Deal Mémo ?

C’est un contrat simplifié avec de manière classique des conditions générales figées, et des conditions particulières qui s’adaptent au projet.

Cette deuxième partie se présente sous forme de tableau que les parties complètent. Elles décrivent le projet et ce que chacune des parties attendent l’une de l’autre en toute transparence.

Une question reste sans réponse à cet instant de l’élaboration du contrat ? Pas de nécessité particulière d’y répondre immédiatement. Mais celle-ci étant posée, les parties prendront le temps de trouver la réponse pendant leur collaboration et feront évoluer leur relation contractuelle si nécessaire.

"Deal Mémo" ou comment l'IFCAM s'adapte pour travailler efficacement avec les Start-Ups

Quels sont les avantages ?

Le point fort de contrat est qu’il n’est pas nécessaire d’avoir des compétences juridiques très poussées pour le compléter. Notre choix est bien de se concentrer de manière opérationnelle à développer la solution cible entre les équipes IFCAM et celles du prestataire partenaire, plus que de se poser les questions juridiques complexes nécessitant de se faire accompagner par un conseil juridique coûteux difficile à s’offrir pour le démarrage d’un projet en phase test, pilote ou POC (Proof Of Concept)

Ce sont les opérationnels, représentés par nos ingénieurs pédagogiques côté IFCAM, représentés par les jeunes dirigeants côté Startups qui complètent le contrat. Il leur sert de guideline pour suivre ensemble le projet en définissant par écrit les attendus respectifs de chacun.

Et demain si le projet devait s’élargir à un projet pédagogique plus classique, naturellement et avec les réponses trouvées aux premières questions posées au démarrage de la relation, il y a de fortes chances que le contrat soit plus facilement accepté par les parties qui se seront déjà posées les questions contractuelles clé, les obligations attendues dans une phase de déploiement classique. Tout cela dans une relation équilibrée des parties prenantes du projet.

Ce contrat permet de se poser les bonnes questions et de commencer à travailler rapidement dans un climat de confiance pour un POC avant un lancement de projet de grande envergure.

Isabelle Holie, Responsable Achats pédagogiques